L’AVIFAUNE

GOLEAND LEUCOPHEE

Nom latin : Larus michahellis
Nom corse : Agula marinu

Taille : 65 à 70 cm

Poids : 750 à 1250 gr
Envergure : 1,50 m

Couleurs : plumage tête et ventre blanc, dos gris et bout des ailes noir,
bec jaune avec une tâche rouge,
pattes jaunes

Longévité : jusqu’à 40 ans

Description :
C’est un oiseau presque exclusivement méditerranéen (proche cousin du goéland argenté). Il devient adulte en 4 ans. Son plumage juvénile est tacheté, avec un bec et des pattes noires. Ce plumage s’éclaircit pendant les 4 premières années de sa vie. Les oisillons quittent le nid pour se réfugier sous les lentisques en cas de dérangement.

Ses effectifs, très faibles jusque dans les années 70 ont bénéficié d’une mise en protection et surtout, du développement des décharges d’ordures. Sa population est passée de quelques dizaines de couples à plus de 3 000 couples à l’heure actuelle. Le goéland est un oiseau opportuniste, il se nourrit de ce qu’il trouve le plus facilement. En période de nidification, il transporte une grande quantité de déchets sur l’île de Mezu Mare, créant une pollution inattendue. En outre, il construit son nid à terre, en dénudant les zones où la végétation est basse, accentuant le phénomène d’érosion des sols.

 

 


© Tony ROSSI / Oiseaux de Corse

© René ROGER / Oiseaux de Corse

Depuis les années 80 des comptages réguliers de nids de goélands leucophées sont effectués par les services de la DREAL de Corse (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) sur l’ensemble de l’archipel des Iles Sanguinaires. Les derniers relevés font état d’une stabilisation de la population reproductive.

Plus d’informations : http://www.oiseaux.net/oiseaux/goeland.leucophee.html

BALBUZARD PÊCHEUR
Nom latin : Pandion haliaetus
Nom corse : L’alpana

Plumage: dessus brun sombre, ventre blanc, large bandeau noir sur l’œil. Rémiges et coudes sombres.
Ailes légèrement coudées en vol et repliées en piqué.

Taille : 50 à 58 cm

Envergure : 145 à 160 cm

Pour nicher, il a besoin de pics rocheux (inaccessible au renard) au-dessus de la mer. Il ne niche donc pas sur l’île de Mezu Mare mais plus loin vers Capo di Feno ou Porto. Il n’est pas rare de le voir survoler l’îlot. C’est un aigle pêcheur et ses piqués dans l’eau, ailes repliées ne peuvent être confondus avec aucune autre espèce.Les effectifs de cet oiseau sont faibles et fragiles (30 couples en Corse, la moitié des effectifs français). Il est une victime directe du développement touristique. En effet, son nid, près de la côte est souvent dérangé par les plaisanciers. Si la femelle quitte le nid plus de 20 mn, les petits meurent (rarement plus de 2 par nid).
Malgré cela, la Corse est un lieu de prédilection pour cet oiseau qui n’est pas forcément marin.

 

© David GAUTIER / Oiseaux de Corse

© David GAUTIER / Oiseaux de Corse

Plus d’informations : http://www.oiseaux.net/oiseaux/balbuzard.pecheur.html
LE CORMORAN HUPPĒ DE MĒDITERRANĒE

Nom latin : Phalacrocorax aristotelis desmaretii
Nom corse : U marengonu

Couleur du plumage : noir aux reflets vert bouteille

Couleur du bec : jaune et crochu

Couleur des pattes : Noire

Taille adulte : de 65 à 80 cm

Poids : de 1 750g à 2 250g

Envergure : de 135 à 170 cm

Les juvéniles ont le ventre blanc et peuvent être confondus avec des pingouins (par les touristes). Les adultes ne sont huppés que pendant la période nuptiale.

Espèce marine, côtière et sédentaire.

Le Cormoran huppé niche sous les buissons de lentisques, sous le phare des Sanguinaires, dans une zone classée en réserve intégrale, inaccessible au public. Les mêmes nids sont réutilisés plusieurs années par le même oiseau. Ils sont construits à l’aide de branches fines, d’algues, ainsi qu’un revêtement de matériaux plus fins. Le tout étant cimenté par les déjections des adultes. Les deux parents participent à la création du nid.

La femelle pond un à trois œufs par couvée. Les œufs sont bleus pales, ovales. Ils sont incubés 30 à 31 jours après la ponte du deuxième œuf. L’envol des jeunes se fait 48 à 58 jours plus tard. Ils sont élevés par les deux parents.

Le cormoran huppé est essentiellement maritime. Pour pêcher, il repère sa proie en mettant la tête dans l’eau puis plonge. Pour atteindre de grandes profondeurs, son plumage n’est pas « gras » comme la plupart des oiseaux pécheurs. Ce qui lui cause un handicap : après une matinée de pêche il ne peut pas voler sur de longues distances parce que son plumage est trop lourd. Il doit donc se faire sécher en restant sur les rocher les ailes déployées.

 


© René ROGER / Oiseaux de Corse

 


© David GAUTIER / Oiseaux de Corse

 

Le comptage des nids effectués en 2017 marque une hausse importante des effectifs de cormorans huppés après un déclin de plus de 10 ans, plus de 100 nids ont été comptabilisés.

Plus d’informations : http://www.oiseaux.net/oiseaux/cormoran.huppe.html

FAUCON PELERIN

Nom latin : Falco peregrinus
Nom corse : Falchettu

Plumage: dos ardoisé. Poitrine blanchâtre, légèrement mouchetée vers les pattes, moustaches noires, joues blanches, queue plus courte que le crécerelle.

Pattes et bec: jaune.

Taille: 39-50 cm

Envergure: 95-115 cm

Ce petit rapace migrateur niche régulièrement dans la tour de Castelluccio.

Il chasse sur l’île et on peut reconnaitre son vol rapide et parfois ses attaques caractéristiques : il se laisse tomber comme une pierre sur sa proie.

Il se nourrit de lézard et de petits rongeurs et oiseaux (pigeons).

 

© Jean-Christophe MORACCHINI / Oiseaux de Corse

 
MILAN ROYAL

Nom latin : Milvus milvus
Nom corse : Filanciu

Plumage: brun avec une tête plus claire tirant sur le jaune. Le dessous des ailes est brun gris avec une tache blanche et les rémiges noires.

Taille: 60-66 cm

Envergure: 145—164 cm

Ce grand rapace ne niche pas sur l’île de Mezu Mare, mais on peut l’y observer quotidiennement en chasse.

La plus forte densité de population de milans rayaux se trouve en Corse où sa population est en nette expansion.

90% des couples de la régions ajaccienne sont identifiés et les adultes marqués (plumes colorées sur le dessus). On le reconnaît des autres grands rapaces à sa queue découpée comme celle d’une hirondelle.

 

 

© David GAUTIER / Oiseaux de Corse 


© René ROGER / Oiseaux de Corse

Plus d’informations : http://www.oiseaux.net/oiseaux/milan.royal.html
HÉRON CENDRÉ

Nom latin : Ardea cinerea
Nom corse : Aghironi

Ce grand échassier ne vit pas sur l’île de Mezu Mare, préférant les zones humides situées au fond du golfe sur l’estuaire de la Gravona et du Prunelli.

Cependant il se regroupe le soir sur l’île pour dormir au calme.

 

© René ROGER / Oiseaux de Corse

Plus d’informations : http://www.oiseaux.net/oiseaux/heron.cendre.html
FAUVETTE MÉLANOCÉPHALE

Nom latin : sylvia melanocephala

Plumage: gris, tête noire (jusque sous l’œil) brun pour la femelle. œil rouge, gorge blanche.

Taille: 13 cm

Petit oiseau emblématique du maquis corse, il lui arrive de nicher sur l’île, dans les buissons de lentisque.
Chant rocailleux mais mélodique.

 


© David GAUTIER / Oiseaux de Corse

Plus d’informations : http://www.oiseaux.net/oiseaux/fauvette.melanocephale.html

 

AUTRES ESPECES ANIMALES

 RAT NOIR
Nom latin: Rattus rattus
Nom corse : Toppu

Seul mammifère, le rat noir a été importé sur l’île de Mezu Mare pendant les ravitaillements des personnels du phare ou du sémaphore.La population est importante, mais stable depuis longtemps : il n’a pas de prédateurs mais sa natalité est plus faible qu’ailleurs. Il a une activité nocturne. C’est un mauvais nageur, raison pour laquelle il n’a plus quitté l’île.C’est un rongeur, il se nourrit de graines des quelques graminées qui peuplent l’île ainsi que les fruits des griffes de sorcières. Il est essentiel à l’équilibre de la chaine alimentaire.
 COULEUVRE VERTE ET JAUNE

Nom latin : Hierodis viridiflarus
Nom corse : Sarpu

Taille : entre 1m10 et 1m50
Couleur : jaune-verdâtre, noire tachetée de jaune, ou presque totalement noire. Son ventre est totalement blanc, jaune ou gris.Elle est à l’aise sur terre comme sur l’eau et peut grimper dans les arbres. Quand elle est dérangée, elle s’enfuit en fouettant les herbes de sa queue (d’où son nom de « cinglant » ou « fouet »).
Il faut rappeler qu’en Corse, aucun serpent n’est venimeux.Sur l’île de Mezu Mare se trouve une petite population de couleuvre surtout en contre bas de la tour et du sémaphore.Leur présence est intéressante pour la régulation de la population de rat.
LÉZARD THYRÉNÉEN

Nom latin : Podarcis tiliguerta
Nom corse :
a Buciartula

Petit lézard endémique en corse et en Sardaigne.Sa couleur est assez variable. Les mâles sont plus colorés que les femelles avec des zones allant jusqu’au bleu turquoise ou bien vert fluo.Ils sont très répandus sur l’île et très facile à observer.

 PHYLLODACTYLE D’EUROPE

Nom latin: Eulepte europaea

   Petit reptile (6-7 cm) de la famille des geckos, il est visible de préférence au crépuscule. On ne le trouve qu’en région méditerranéenne.

 

 

logo ajaccio logo grand site logo CTC logo CAPA